Recruitment Obstacles

Un sondage Maru Public Opinion réalisé en 2022 pour ADP Canada a révélé que 14% des travailleurs canadiens envisagent de changer d'emploi au cours des prochains mois. Le rapport indique trois raisons principales pour lesquelles les travailleurs feraient ce choix.

  • 88% des travailleurs recherchent une meilleure rémunération

  • 77% des travailleurs souhaitent un changement de carrière

  • 71% des travailleurs recherchent plus de flexibilité


Les travailleurs canadiens veulent une meilleure rémunération

Cela ne devrait pas être une surprise. Nous avons vu comment des études récentes montrent que les salaires canadiens n'ont pas pu suivre l'inflation en 2022. Qui plus est, les augmentations de salaire étaient également rares. Parmi les personnes interrogées dans le cadre de l'enquête publique Maru 68% ont déclaré ne pas avoir reçu d'augmentation de salaire non liée au rendement au cours des six mois précédant l'enquête.

Parmi ceux qui ont obtenu des augmentations, seuls 9% des répondants ont déclaré avoir reçu une augmentation de salaire de 10% ou plus, tandis que 28% des travailleurs ont reçu une augmentation de 5 à 9%, et 63% d'entre eux ont déclaré avoir reçu une augmentation de salaire de 4% ou moins.


La flexibilité et les nouvelles possibilités de carrière pourraient être la clé de la fidélisation des employés

Si le facteur économique est primordial pour 88% des travailleurs canadiens ayant participé à l'enquête, une nouvelle orientation professionnelle et la flexibilité ne sont pas loin derrière. Lorsque les entreprises sont dans une situation financière inconfortable, mettre l'accent sur ces aspects pourrait être la solution pour fidéliser les employés.

Avec 9 travailleurs sur 10 se sentant bloqués dans leur rôle, changer de carrière semble être la solution pour beaucoup. Si les programmes de plan de carrière sont la solution évidente à ce problème, seuls 45% des travailleurs affirment que leur employeur comprend leurs aspirations professionnelles.

Les employés canadiens ne recherchent pas seulement la flexibilité de leur carrière, mais aussi celle de leur lieu de travail. Et comme environ 40% des emplois canadiens peuvent être occupés à domicile, les travailleurs ne se contentent pas de s'attendre à plus de flexibilité, ils l'exigent.


La rétention des employés pourrait connaître une année faste en 2023

Si nous parvenons à surmonter les séquelles de la pandémie, l'économie chancelante et la pénurie de talents, la main-d'œuvre et le marché du travail canadiens seront très différents des années précédentes. Les employeurs et les employés sont maintenant habitués à adopter des modèles de travail hybrides ou à distance, donc ce ne sera pas un si grand défi cette année.

Les obstacles en 2023 pourraient encore être l'économie et la pénurie de talents. Si l'inflation diminue et que les salaires canadiens restent stables, les travailleurs n'auront pas à se préoccuper autant de leurs salaires que l'année dernière. En ce qui concerne la pénurie de talents, le gouvernement canadien prend plusieurs mesures pour augmenter la main-d'œuvre, que ce soit avec des programmes pour les jeunes étudiants ou pour les travailleurs qualifiés étrangers.


À votre avis, quels autres facteurs sont essentiels pour que les travailleurs canadiens restent dans leur emploi? Partagez votre point de vue dans les commentaires ci-dessous.