Recruitment Obstacles

Ceci est un extrait d'une étude menée par l'Institut national de la paie du Canada.

__

La paie est une fonction souvent mal comprise au sein des organisations canadiennes, au point qu'elle est devenue presque invisible . Tant que la paie fonctionne bien, elle a tendance à être négligée par les différents niveaux de gestion. Le problème est que la paie est une fonction extrêmement critique au sein des organisations, responsable de l'un des aspects les plus importants de l'expérience de l'employé: la rémunération.

Afin de comprendre l'état actuel de la paie et de savoir à quoi ressemblera la paie dans le futur, l'Institut national de la paie a demandé à PwC de réaliser une évaluation indépendante.

Il est clair qu'il faut un modèle d'exploitation de la paie adapté aux besoins pour s'attaquer à la cause profonde de certains des principaux problèmes qui entravent la fonction de paie. L'un ou l'autre des deux futurs modèles d'exploitation de la paie présentés (le modèle d'exploitation de la paie amélioré et l'usine numérique de la paie - paie 2.0) exige que l'on s'attache à transformer la structure, à redéfinir le rôle du professionnel de la paie et à investir sans relâche dans la technologie.

Les implications suivantes sont communes aux deux modèles:

  1. Adopter l'automatisation

    Les deux options de modèle exigent que l'on se concentre sur l'automatisation des tâches administratives à fort volume, afin de permettre aux professionnels de se concentrer sur des activités stratégiques à plus forte valeur ajoutée.

  2. Partenariats internes et externes

    La paie ne peut être efficace à elle seule et doit étendre ses capacités et son influence par le biais de partenariats internes (RH, finances, informatique) et externes (fournisseurs de technologie, corps législatifs).

  3. Changements apportés à l'architecture du poste et au cadre des capacités du professionnel de la paie

    La connaissance du traitement des données et de l'analytique (extraction, manipulation, visualisation, narration) et la compréhension du marché et des tendances des technologies de la paie seront des éléments essentiels du rôle à l'avenir. Le professionnel de la paie du futur devra également être efficace pour travailler avec et aux côtés de la technologie (cloud, automatisation des processus, détection des anomalies et intelligence artificielle), avoir un état d'esprit d'amélioration continue et posséder des compétences de consultation et de conseil pour influencer les autres.

  4. Filière de talents

    Sur la base des capacités émergentes, l'un ou l'autre des modèles proposés nécessite une nouvelle réflexion sur la manière de donner une nouvelle image à la paie et de recruter et développer la prochaine génération de professionnels de la paie - la filière des talents et le parcours de carrière dans la paie pourraient changer (par exemple, l'informatique, la conception de systèmes, le conseil).

  5. Impact économique

    L'avenir de la paie aura un impact économique encore plus important, avec un rôle plus direct dans le contrôle et l'amélioration de la productivité de la main-d'œuvre et de l'expérience des employés. L'avenir de la paie ne se résume pas à la précision et à l'efficacité, mais bien à offrir un niveau de valeur supérieur à l'entreprise.

Consultez l'étude complète publiée par l'Institut national de la paie ici.


Où se situe votre entreprise dans ce processus ? Partagez vos réflexions sur l'avenir de la paie dans la section des commentaires.  


Voici d’autres articles du 17e Étage que vous pourriez trouver intéressants:

6 étapes pour accroître le rôle stratégique de la paie en 2023
Les 7 meilleures pratiques à suivre lors du recrutement de professionnels de la paie
Pourquoi le Canada a besoin d’un système de paie électronique national: 6 étapes pour y parvenir